A propos de l’Initiative

Introduction à RRI

L’Initiative des Droits et Ressources (RRI en anglais) est une coalition mondiale d’organisations qui œuvre pour encourager des réformes au sein des politiques et des régimes fonciers et forestiers, ainsi qu’une transformation de l’économie forestière afin que les affaires reflètent les programmes de développement local et soutiennent les moyens d’existence locaux. RRI travaille aux niveaux national, régional et mondial, en collaborant dans les secteurs de la recherche et du plaidoyer et en permettant à des acteurs stratégiques de se réunir.


La Coalition RRI est composée d’un groupe de Partenaires principaux qui mènent à bien le travail dans des domaines spécifiques en lien avec leur expertise régionale et thématique. Les Partenaires travaillent également avec un large groupe de Collaborateurs qui participent et appuient les activités de RRI. Nos 13 Partenaires et plus de 120 organisations Collaboratrices sont directement impliqués dans les réformes de politiques foncières et forestières de près de 20 pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique Latine. Ensemble, nous encourageons un engagement plus important à l’échelle mondiale et des actions pour des réformes du régime foncier, des politiques et du marché qui soient favorables aux personnes en situation de pauvreté.


Cette coalition stratégique va plus loin que les acteurs internationaux traditionnels du développement. Elle implique un large spectre d’organisations qui, chacune, offre une perspective critique au sein de la chaine plus importante d’acteurs nécessaire pour servir le changement.


Le Groupe des Droits et Ressources (RRG) – Secrétariat de l’Initiative des Droits et Ressources – est une organisation à but non lucratif basée à Washington, DC, qui conduit l’analyse et le plaidoyer à l’échelle mondiale, catalyse les nouvelles collaborations stratégiques et les nouveaux groupes consultatifs, et coordonne la gouvernance et les activités de l’Initiative. 


Raisons de l’engagement de RRI

Raisons pour lesquelles nous devons accélérer les réformes relatives aux droits fonciers, à la gouvernance et aux marchés pour relever les défis mondiaux de réduction de la pauvreté, des conflits et de l’effet des changements climatiques


1.    L’intérêt mondial sans précédent pour les terres et les ressources des communautés menace la sécurité et le développement sur le plan local, national et mondial. Les forêts et les terres arides dans les pays en développement représentent près de 40 pour cent de la surface terrestre (presque 6 milliards d’hectares) et abritent plus de 40 pour cent de la population mondiale. Ces plus de 3 milliards de personnes font partie des personnes les plus pauvres et les plus marginalisées au monde. Leurs droits fonciers sur la terre et les ressources ne sont pas reconnus par la loi, les rendant ainsi plus vulnérables face aux accaparements de terres, à la déforestation et à la dégradation des écosystèmes. De plus, ces régions deviennent de plus en plus importantes dans la lutte contre le changement climatique.


2.    Les régimes fonciers précaires et injustes ainsi qu’une faible gouvernance affaiblissent les avancées liées aux objectifs mondiaux d’atténuation de la pauvreté, d’avancement des droits des femmes et d’équité entre les sexes ainsi que de réduction de la coupe illégale de bois, de conflits et d’émissions de gaz à effet de serre. La demande mondiale croissante de terres agricoles, de bioénergies, de minéraux, d’eau et d’autres ressources naturelles, et l’investissement spéculatif y étant lié, engendrent une ruée sans précédent sur les ressources et les terres des régions rurales. Les dizaines de milliers de milliards de dollars prévus en investissements uniquement dans les infrastructures et l’exploitation minière des pays en développement dans les prochaines décennies, surpassent largement les investissements dans la conservation forestière et le changement climatique, et représentent une menace majeure.


3.    Il existe également une demande sans précédent des gouvernements, des organisations de développement et de conservation de l’environnement et des investisseurs privés d’un appui technique et d’investissements dans les réformes de régimes fonciers et de gouvernance. Cette demande représente une opportunité unique de mobiliser l’action permettant de sécuriser les terres dans les prochaines années et d’améliorer les moyens d’existence pour des centaines de millions de personnes.


4.    Au cours des dernières décennies, des progrès significatifs ont eu lieu quant à la reconnaissance des droits fonciers locaux, à l’intervention sur les questions de coupe illégale et de commercialisation du bois, et à la transformation des chaînes d’approvisionnement agricole et forestière pour atteindre des standards environnementaux et sociaux. Les approches, les partenariats, les standards et les outils innovants qui ont permis ces exploits peuvent être intensifiés pour transformer la demande en ressources en une force qui permettra un développement positif.


Depuis la création de sa coalition il y a six ans, RRI est reconnue comme le réseau mondial le plus important en matière de tenure et de gouvernance forestières ainsi que pour avoir provoquer des changements majeurs des politiques foncières et de la gouvernance en Chine, en Indonésie, au Brésil et au Népal entre autres pays.